L’ultime blessure de l’âme : Comment la guérir

Ultime blessure de l'ame

Pour faire suite à mon article sur les 5 blessures de l’âme. J’aimerais vous parler de la blessure ultime qui se cache sous les 5 principales émotions racines qui sont : le rejet, l’abandon, la trahison, l’humiliation et l’injustice.

Qu’est-ce que se produit en moi quand je ressens une de ces émotions racines?

 

  • Lorsque je ressens le rejet, je me sens coupé des autres.
  • Lorsque je ressens l’abandon, je me sens éloigné des autres.
  • Lorsque je vis une trahison, je me sens détaché des autres.
  • Lorsque je me sens humilié, je me sens seul face aux autres.
  • Lorsque je vis de l’injustice, je me retrouve seul à me débattre pour ma cause.

Donc sous chacune des blessures de l’âme, se cache la blessure ultime qui est le sentiment de séparation. De ne pas se sentir uni aux autres.

Dans le monde en 3 dimensions dans lequel nous vivons, nous apprenons à ne pas nous sentir connectés à la source. Nous avons l’illusion d’être séparés des autres et d’être seuls.

 

Culpabilité, pourquoi es-tu là?

 

Nous vivons aussi ce sentiment d’être séparé des autres quand on sent de la culpabilité.

Par exemple, je décide de prendre 30 minutes pour méditer, car je ressens le besoin de me reconnecter à moi-même, de faire le plein d’énergie. Cependant, même si cette activité est saine et bienfaitrice, je me sens coupable de ne pas passer ce temps avec ma famille. Je me sens donc séparé d’eux.

Dans un autre ordre d’idées, il y a un quelque chose à réparer à la maison, mais ce soir-là, je manque d’énergie et je veux privilégier ma santé physique et mon bien-être mental. Je m’accorde donc un moment de repos. Par contre, la culpabilité refait surface, car je sais que les autres membres de la famille aimeraient que l’objet soit réparé et j’anticipe leur déception. Dans le sentiment de décevoir, on perçoit aussi la séparation. D’un côté, il y a les membres de la famille déçus et moi de l’autre qui se sent seul.

 

Que nous fait vivre la séparation?

 

Lorsque nous nous sentons séparés des autres, nous ne sommes pas dans l’amour de soi. Nous sommes dans le non-amour. Le non-amour amène à nous sentir séparés à l’intérieur de nous. Nous ne nous sentons pas unis. Vous connaissez l’expression : « se sentir déchiré ».

Lorsque nous nous sentons séparés et ressentons le non-amour, nous nous coupons de notre essence véritable. Nous ne pouvons pas être pleinement nous-mêmes.

Lorsqu’on est dans le non-amour, notre chakra du cœur se bloque et l’énergie vitale, le prāṇa, ne peut plus circuler librement du chakra de la base vers le chakra de la couronne. Ce blocage entraîne des perturbations au niveau des chakras liés à la terre.

Donc, ce blocage nous fait ressentir plus fréquemment les 5 émotions racines. Nous devenons plus facilement agressifs, frustrés, autoritaires, tristes ou dépressifs.

Nous ressentons plus fortement les pulsions, les obsessions, le besoin de posséder ou au contraire, nous sommes timides, repliés sur nous-mêmes et manquons d’assurance.

 

Comment guérir cette ultime blessure de l’âme?

 

Alors, pour ne plus se sentir séparé des autres, il faut s’unir à soi. Il faut S’AIMER. Lorsque l’amour de soi est présent, l’énergie circule librement dans notre corps physique, nos chakras et nos corps énergétiques.

Notre énergie vitale fusionne avec notre âme et nous avons accès à notre conscience supérieure.

La conscience supérieure qui connaît tout à notre sujet, nous guide afin que nous nous déployions dans notre véritable essence.

Commencer par nous aimer nous-mêmes permet d’estomper l’illusion de la séparation. Quand nous nous aimons, nous nous sentons comblés. Nous ne ressentons plus cette impression de vide et de solitude. Nous ne cherchons plus à combler ce vide par les possessions, les obsessions et les pulsions. Nous n’attendons plus que les autres nous fassent nous sentir bien.

 

Que permet l’amour de soi?

 

L’amour de soi permet de ressentir la paix intérieure. De vivre le sentiment d’être plein et léger, les deux à la fois.

Lorsque nous vivons l’amour de soi, les moments de solitude sont appréciés. Ils permettent de nous recentrer et de nous connecter à notre Moi Supérieur.

 L’amour de soi est primordial pour pouvoir vibrer dans notre essence véritable et attirer les personnes, les situations afin que nous puissions déployer notre plein potentiel.

 

J’espère avoir su vous inspirer à vous AIMER! Je vous invite à partager mon article s’il vous a fait du bien afin qu’il fasse du bien aux autres.

 

Au plaisir

 

Catherine

 

Photo de Hartwig HKD

 

Infolettre

* indicates required
Recherches utilisées pour trouver cet article :comment guérir blessure trahison,comment guérir la blessure dabandon,comment guerir une ame triste,guérir blessures de l\âme,comment soigner les blessures de l\ame,comment savoir guerir les traumatisme de l\ame,les 7 blessures de lâme,coment soigner la plesure de lame,blessure rejet,blessure de lame

6 Commentaires

  1. Olivier

    Merci pour votre article. J’ai de jeunes enfants et je suis vigilant à toute situation qui pourrait être source de blessures psychologiques pour eux. On ne peut pas les protéger de tout bien sûr, on ne voit pas arriver parfois certaines situations. Par contre, on peut essayer de détecter les premières manifestations d’une blessure dans de nouveaux comportements chez eux.

    Répondre
    1. Catherine Boilard (Auteur de l'article)

      Merci pour ton témoignage Olivier. Ayant aussi de jeunes enfants, j’essaie d’être bienveillante et dans l’amour afin de leur éviter de porter de lourdes blessures.

      Répondre
  2. franco

    C’est beau tout ça….Mais comment on fait pour s’aimer soi-même plus pratico-pratique…Merci..

    Répondre
    1. Catherine Boilard (Auteur de l'article)

      Bonjour franco, désolée de vous répondre tardivement. J’ai pris une longue pause, car parfois il faut savoir s’arrêter. S’aime soi-même demande du temps, des efforts, de la compassion, de la bienveillance et surtout d’être vraiment ancré dans le présent pour pouvoir taire notre « mental » qui n’as pas souvent les bons mots. Nous sommes humains nous n’y arrivons pas toujours à 100 %, au début c’est plus difficile, mais à un certain moment on entend les commentaires de notre mental comme si c’était quelqu’un d’autre qui parlait. On réussit à mettre de la distance pour pouvoir ressentir l’amour de soi. Lorsqu’on agit, selon ce qui fait du sens et qui correspond à nos valeurs, on est fier de nous. Lorsqu’on aime les autres et qu’on prend soin des autres, on s’aime et on est fier de nous. La méditation est un outil fort intéressant pour se dissocier de notre mental. Bon succès!

      Répondre
  3. Mastinu

    Dans mon enfance je me souviens avoir ressenti d être abandonner par ma mère et non pas par le parent du sexe opposé comme vous le decrivez pour le masque de l abandon et depuis mon adolescence je ressens toutes ces blessures une séparation d avec les autres depuis je suis sous anti depresseur car toutes ses émotions me bloque pour avancer et me font mal

    Répondre
    1. Catherine Boilard (Auteur de l'article)

      Bonjour Mastinu, Merci pour votre partage. Déjà que vous ayez pris conscience de votre blessure d’abandon, vous avez déjà une grande étape de franchi. Maintenant, je crois que vous êtes prêt à vous aimer malgré votre blessure pour la personne lumineuse que vous avez en vous. Prenez soin de vous, bercez-vous de paroles réconfortantes. Vous avez maintenant le choix de pouvoir vous aimer et de faire les choix qui vous amèneront vers une vie qui correspond à vos valeurs. Comme dirait Eckart Tolle, le passé n’existe pas et le futur n’existe pas non plus, tout ce qui existe est ici et maintenant. Ressentez la joie et la paix au fond de votre coeur, prenez de grande respiration et imprégnez-vous de ce moment. Je crois en vous!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *